De 1908 à 1918 : « Collège de garçons de Tananarive »

En 1908 lors de sa création, l’établissement était dénommé « Collège de Garçons de Tananarive ». Ce fut une grande maison érigée dans la grande cour actuelle, sise en face du jardin d’Andohalo et appartenant à une princesse Malgache. Précédemment, ce même bâtiment abritait, après quelques transformations, le « Cercle français ». Le principal M. MOGUEZ et quelques professeurs venus de France, composaient le personnel. A la première rentrée, le 16 janvier 1908, il y avait eu 07 (sept) élèves. L’apprentissage de la langue allemande y a aussi débuté ce jour-là. En 1911, il y a eu 100 élèves, en 1917, ils étaient au nombre de 200. En 1920, le « Collège de garçons » enseignait 300 élèves et en 1923, il y en a eu 400. Soit 100 élèves de plus chaque année. 

En effet, le nombre de Français à Madagascar s’élève rapidement dans les premières années d’occupation : soldats, fonctionnaires, colons parmi lesquels une majorité de colons Réunionnais. En 1902, on compte 6 880 Français. En 1905, on en recensait 7626, dont 4 460 venant de La Réunion. En 1921, ils étaient au nombre de 9 800 dont 5 500 Réunionnais. En 1911, l’ administration du Collège était composée d’un principal, d’un surveillant général, de professeurs et de répétiteurs. La fin des études secondaires a été couronnée par la délivrance du diplôme de « Brevet de Capacité Coloniale ». La session a eu lieu, d’abord à la Réunion, puis à Antananarivo à partir de l’année scolaire 1913-1914. A cette même époque, des propriétés voisines ont été achetées par le Service de l’enseignement ou affectées par le Gouvernement, pour servir de salles de classes, de dortoirs pour des internes. Une des maisons de Jean Laborde a été affectée comme logement du personnel administratif et devenant par la suite, le logement du Censeur.

De 1918 à 1924: Lycée Condorcet

En 1918, par Arrêté en date du 21 Août, le Collège de Garçons de Tananarive fut baptisé « Lycée Condorcet ». Mais il a toujours été dirigé par un Principal, avec un effectif de 250 élèves. Ce fut la période de la fin de la Guerre à laquelle les Malgaches ont participé directement ou indirectement. La colonie avait besoin d’un nouveau souffle économique et social. En 1923, fut édifié un monument à la mémoire du Maréchal Gallieni. Ce monument consistait en un bâtiment sis dans l’enceinte du Lycée Condorcet.

De 1924 à 1979, Lycée Gallieni

En 1924, par Arrêté du 18 Avril et lors de la Cérémonie Solennelle de Distribution de Prix de 12 Juillet, le Lycée Condorcet devient « Lycée Gallieni » avec un effectif de 500 élèves. Le premier Proviseur, M. CAMBILLARD, était un agrégé, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure. L’Administration était composée d’un Proviseur, d’un Censeur, d’un Econome, d’un Surveillant général, des Professeurs.

De 1926 à 1940, d’importantes extensions furent réalisés. A partir de l’unique bâtiment (édifié en 1923, à la mémoire du Maréchal Gallieni) furent construites, de chaque côté, deux ailes. Le sous-sol était dédié à l’installation des cuisines, de réfectoire, de magasins, de buanderie, de douches. Le rez-de-chaussée contenait les salles de classes et l’économat. Au premier étage ont été aménagés le Censorat et le dortoir. Au deuxième étage se trouvaient la bibliothèque et la lingerie. 

De 1940 à 1950 

Quelques événements ont eu lieu durant cette période. D’abord, l’installation définitive des classes secondaires dans le bâtiment construit en 1923. Puis, celle des laboratoires de Sciences naturelles et des Sciences Physiques devenant un « centre » réservé aux Physique-Chimie-Biologie, dirigé par Monsieur le Professeur agrégé LIANDRAT et pris en charge par la Direction de l’Enseignement Supérieur. Enfin, l’installation de l’ensemble des classes enfantines, classes primaires dans le bâtiment de l’ancien « Cercle Français ». En même temps, l’« Ecole Enfantine » (l’ancienne « Ecole de médecine ») commence à s’installer peu à peu à Ankadinandriana. La Surveillance Générale s’installait dans un nouvel ensemble, avec au sous-sol, le Service de l’Atelier de l’Economat.

 

De 1950 à 1958

L’ancien bâtiment du « Cercle Français » de l’actuelle cour principale a disparu en 1953 et l’ « Ecole Enfantine » s’est installée définitivement à Ankadinandriana. En 1950, sous la direction de l’architecte et homme politique malgache Razafy-Andriamihaingo, a eu lieu la construction du grand bâtiment actuel qui comprend 5 étages. Le vieux bâtiment est transformé en salles de classes et laboratoires. Le grand bâtiment est constitué de trois sous-sols comprenant la cuisine, la buanderie, le bureau administratif, et la salle de spectacles. Cette dernière a été le siège de la première Assemblée Constituante malgache et en même temps, le lieu de la proclamation de la première République malgache. Le bâtiment comprend également un rez-de-chaussée destiné à la réfectoire et aux salles d’études en permanence. Les cinq étages sont pour des dortoirs. Les travaux furent terminés en Juin 1952, mais l’internat ne s’y installait qu’en Septembre 1955.

En janvier 1957, après la démolition d’un bâtiment des classes enfantines, un bâtiment de 2 étages comprenant 11 salles de classe a été construit dans la cour supérieure. Ces salles servaient en même temps de salles d’études à l’Internat. Les classes primaires quittaient le domaine du lycée et ont été alors installées à l’Annexe du Lycée Gallieni d’Ankadinandriana.